ARTICLE JOURNAL DE SAONE ET LOIRE Dimanche 24 avril

handball – Nationale 2 masculine

Chalon ne s’en sort toujours pas

Empêtré dans une spirale négative avec six rencontres consécutives, Chalon a concédé une nouvelle défaite. La faute à une deuxième mi-temps catastrophique.

Décidément, que cette fin de saison est compliquée. Chalon n’y arrive plus. Hier, Marsannay en a profité pour glaner un précieux succès dans la quête du maintien et s’est surtout rassuré après des prestations en demi-teinte. Les Chalonnais ont pourtant mené les débats durant trente minutes où ils ont montré des choses intéressantes. Mais que sur une mi-temps pas plus. Ensuite, ils se sont complètement étiolés perdant l’essence même de leur handball en se cantonnant à sept maigres petits buts lors de la deuxième mi-temps. « C’est une faillite collective. Ni plus ni moins » analysait Christophe Cannarozzo. Fataliste mais lucide tant son équipe a explosé en plein vol.

Une deuxième mi-temps à sens unique

Le temps qu’Audrey Col porte les siens et permette à son équipe d’attendre la 6e minute de jeu pour prendre les rênes de la rencontre (3-2,6e ). Les deux équipes se sont ensuite répondues dans une première mi-temps plutôt équilibrée. Chalon comptait deux buts d’avance à deux minutes de la mi-temps après une nouvelle réalisation de Clotaire. (16-14,28e ). C’est d’ailleurs sur ce score que les deux équipes rentraient aux vestiaires. Chalon avait-il enfin trouvé la solution et le remède pour sortir de sa torpeur ? Non, un cinglant 7 à 1 côte d’orien a rappelé à bon nombre de Chalonnais qu’ils n’étaient pas encore guéris. Et les soucis se sont multipliés avec des Côte -d’Oriens qui ont accéléré en déployant un handball léché et cohérent. Surtout une relation base-arrière pivot qui aura fonctionné tout au long du second acte. « On savait qu’ils avaient un pivot et un gaucher très intéressants. On n’a pas su les contrôler » expliquait le coach chalonnais. Chalon a ensuite petit à petit coulé en se heurtant à Breuil, blessé mais omniprésent sur sa ligne qui aura dégoûté un à un les Chalonnais.

Ni Col à longue distance, ni Gautheron dans son rôle de démolisseur ne réussiront à renverser la vapeur pour permettre aux Chalonnais de s’imposer. La saison n’a pas pourtant pas encore livré son verdict et les Chalonnais seraient bien inspirés de retrouver le chemin de la victoire Histoire d’éviter de gâcher une saison loin d’être manquée.

Jérémy Ecoffet

7 comme le nombre de buts marqués par les Chalonnais lors de la deuxième mi-temps. Soit neuf de moins quand première période Chalon en avait inscrit 16.


Hit Counter provided by brochure holders